27 mai 2007

Car Wash

Pendant que Juppé, notre nouveau écolo en herbe, s’esquinte à reboucher le trou de la couche d’ozone, à l’autre bout de la planète on profite pleinement des bienfaits du réchauffement climatique.

En Australie, dans la région de Brisbane, la sécheresse est t-elle que des restrictions d’eau ont été mises en place. Interdiction d’arroser les pelouses, de remplir les piscines et de laver sa voiture. Désormais pour bichonner leurs 4x4 les particuliers devront se rendre dans des centres agrées.

Et ç’est là que le génie humain prend toute sa valeur. Car si les ressources de l’espèce humaine sont immenses pour détruire ce qui nous sert de bien commun, elles n’en sont pas moins grandes pour profiter au maximum du désastre qu’elles ont occasionné.

Le gérant d’un club de strip-tease s’est dit que ma fois, trouver une occupation à Crocodile Dundee pendant qu’il faisait laver sa bagnole devrait bien rapporter quelques dollars. Et voila comment Warren Armstrong a eu l’idée de construire un centre de lavage où les voitures sont nettoyées par des femmes aux miches à l’air. Comme quoi, certains, quand ils se mettent à réfléchir, ils ne le font pas pour rien.

D’un autre côté, faut tout de même reconnaître que faire astiquer sa voiture par la poitrine dénudée d’une blonde en string est plus excitant que de la passer dans les rouleaux des stations classiques. Et s’il n’est pas avare, Crocodile Dundee pourra, avec quelques dollars de plus, demander à la belle australienne d’enlever le bas. De quoi faire dresser le levier de vitesse de n’importe quel cherokee. Jetée aux orties la peau de chamois, place à la zézette australienne soigneusement rasée pour lustrer les chromes des pare-chocs.

Et comme chez Total au bout de dix lavages un cadeau surprise ? Ouais, enfin chez Warren, pas le genre de la maison à te refiler le verre à moutarde avec Cendrillon, non non, on connaît ce qui fait plaisir au conducteur et la manière de le chouchouter. Allez je te laisse deviner. En tout cas l’australien du coin n’aura plus d’excuses pour rouler dans une bagnole crade.

Nicolas Hulot nous raconte des conneries. Avec un peu d’imagination, le réchauffement climatique ce n’est pas forcément négatif, d’accord, peut être pour quelques kangourous déshydratés, mais que valent les petits tracas de ces mammifères sauteurs devant un une belle paire de miches et un beau petit cul. Tiens, en voila de l’énergie renouvelable !

Posté par Comte cul hot à 23:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire