23 mai 2007

La pute et le goupillon

Après Paul Wolfowitz, le très scrupuleux président de la banque mondiale, dont les rigueurs budgétaires d’épicier planétaire sont inversement proportionnelles à celles déployées pour récompenser sa maîtresse, c’est au tour d’un autre tartuffe, Randall J. Tobias, de se faire prendre les doigts dans le pot de confiture, ou plutôt les doigts dans les fesses d’une prostitué. C’est vraiment une manie pour ces puritains, ces maniaques de l’ordre biblique qui s’endorment une main sur la bible l’autre sur le crucifix, de se retrouver pris... [Lire la suite]
Posté par Comte cul hot à 15:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]