06 octobre 2006

Smoking, no smoking

La honte sur sa figure nicotinique, n’inspirant que dégoût et répulsion et soulevant l’opprobre général, voilà l’adepte de la Marlboro light enfin classé définitivement dans la catégorie pollueur national. Le responsable de tous les maux qui assaillent notre misérable planète c’est lui.

De la couche d’ozone trouée comme un filet à papillons, au réchauffement climatique, du cancer en phase terminale de mon voisin de palier en passant par l’asthme chronique de la boulangère du coin, la faute en incombe à l’intoxiqué de la clope. Et si on cherche un tant soit peu, la nausée de l’huître du bassin d’Arcachon est sûrement due au taux de nicotine élevé de l’ostréiculteur. Non mais.    

Alors maintenant pour un environnement sain et une atmosphère dépolluée, le salopard et son mégot doivent être excommunier de la société, bannis du paysage public. Plus question d’apercevoir quelques ronds de fumée pointer leurs tarins tabagiques, à part ceux des industries chimiques, incinérateurs, 4 x 4, TDI, HDI, et autres engins en I.

Alors pour continuer à goûter au plaisir du tabac il ne me reste plus qu’à me geler les noisettes dehors ou profiter de mon petit chez moi. Et encore, tu verras qu’un jour je serai obligé de finir planqué dans mes chiottes, la tête dans la cuvette, mort de trouille à l’idée que l’odeur de ma Marlboro soit repérée par les voisins zélés de la milice anti-clopes de mon immeuble.

Et si le fumeur n’avait toujours pas compris qu’il est un être nocif et indésirable, la mairie de Paris a décidé de punir d’une amende de 183 euros toutes personnes prises en train d’écraser son mégot sur la voie publique. Alors voilà, dorénavant, après s’être geler pour assouvir son vice, le citoyen modèle devra bouffer les restes de son forfait. Mastiqué, avalé et digéré le mégot. Le plaisir jusqu’au bout du colon.

Allez, je vais me mettre au tabac à chiquer, c’est pas interdit ça ? Bon, cracher ma chique dans la corbeille à papiers ce n’est peut être pas très class, mais au moins mon collègue de bureau ne pourra pas m’accuser pour son cancer.

Posté par Comte cul hot à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire